« Les élèves ont perdu le goût de l’effort ». Nathalie Dupin, professeur d’éducation physique et sportive dans un établissement scolaire d’Argelès-Gazost est inquiète. « Après le premier confinement, nous avons constaté à la rentrée de septembre que beaucoup d’enfants avaient pris du poids, par manque d’activité physique ». Et selon elle, les choses ne sont pas arrangées depuis. « Les élèves acceptent mal les contraintes, écoutent difficilement les consignes, et nous avons du mal à nous faire respecter. » Membre du syndicat national des professeurs de sport, l’enseignante alerte, avec ses collègues, sur cette situation qui semble s’installer….

Lire la suite : Article LaDépêche.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *